Le château de Gripsholm

Histoire du Château de Gripsholm

Les querelles au sein de la famille royale, les célébrations de Noël en grande pompe sous Gustave III et la demeure de Gustave Vasa. Le Château de Gripsholm a eu une histoire mouvementée et le lion empaillé vous laissera un souvenir impérissable.

L’imposante bâtisse de brique, entourée par les eaux du lac Mälaren, domine la petite ville pittoresque de Mariefred en invitant à la rêverie. Beaucoup estiment que le Château de Gripsholm est l’archétype d’un « vrai » château, avec ses salons et ses couloirs dédaléens chargés d’histoire.

L’histoire du château actuel remonte à 1537, année où débuta la construction à l’initiative du roi Gustave Vasa. Dès le XIVe siècle, il existait toutefois à cet endroit une forteresse, bâtie par le sénéchal Bo Jonsson Grip, auquel le château doit son nom.

La demeure de Gustave Vasa

À la fin du moyen-âge, la forteresse fut offerte à un monastère de l’ordre des Chartreux fondé sur ses terres à Pax Mariae (Mariefred). Lors de la Réforme protestante, le monastère fut intégré à l´État et, en 1537, la construction du château actuel débuta sous la direction du maître de chantier Henrik von Köllen. Le château fut conçu comme un élément d´un nouveau système de défense national, ainsi que comme une résidence représentative de Gustave Vasa, prince de la Renaissance. C’est sous fils, le duc Charles, que fut créée la grande Salle du conseil. Avec son plafond peint et ses portraits en pied de Gustave Vasa et les autres régents européens de l’époque, elle donne une image fidèle du cadre original de Gripsholm. La chambre la plus célèbre du XVIe siècle est celle du duc Charles, futur Charles IX, qui est l’un des intérieurs suédois les mieux préservés de cette période.

Éric XIV prisonnier

Les près de cinq siècles d’existence du Château de Gripsholm ont été très mouvementés. Ainsi, c’est dans ce lieu qu’Éric XIV garda prisonniers son frère Jean III et sa belle-sœur Catherine Jagellon de 1563 à 1567, et que naquirent les deux enfants du couple, Isabelle et Sigismond. Puis, en 1571, lorsque Jean força Éric XIV à abdiquer, c’est encore à Gripsholm qu’Éric et son épouse Karin Månsdotter et leurs enfants furent emprisonnés pendant deux ans avant qu’Éric ne soit transféré à Västerås.

Sept décennies plus tard, c’est à ce même endroit que la reine veuve Marie Éléonore fut assignée à résidence après avoir été en conflit avec le Conseil qui la soupçonnait d’avoir des contacts avec l’ennemi. La nuit du 21 au 22 juillet 1640, elle parvint toutefois à s’évader de Gripsholm pour gagner le Danemark grâce à un déguisement de bourgeois.

« Le roi poudrait le plafond avec sa perruque »

C’est sous le règne de Gustave III que Gripsholm connut sa période peut-être la plus fastueuse avec une vie courtisane animée. Gustave III écrivit un jour à son frère le duc Charles depuis Gripsholm :

« Je suis arrivé mardi et je me promène parmi mes ancêtres. J’ai l’impression d’être revenu à l’époque de Gustave Ier et cela me procure une joie indescriptible. »

Des récits de célébrations de Noël en grande pompe sous le règne de Gustave III sont parvenus jusqu’à nous sous forme de lettres et de journaux intimes. La préparation des festivités nécessitait le déplacement des courtisans, des domestiques, des bagages et des meubles : en 1775, on utilisa 95 chevaux et 21 carrosses, dont six rien que pour les tenues vestimentaires du roi. Tous ne se réjouissaient pas de devoir quitter le confort du Palais royal de Stockholm. Le comte von Fersen se plaignait surtout du fait que le roi « poudrait le plafond avec sa perruque » dans les salles de l’Aile du cavalier

La vie à la cour

D’une manière générale, la cour menait toutefois une vie plaisante faite de jeux (charades, colin-maillard), de séances de lecture à voix haute dans le salon bleu de la reine et de parties de chasse, mais il y avait également des instants plus calmes consacrés à l’écriture de lettres et à la lecture. Le souper était servi à neuf heures du soir. Voici le menu d’un repas servi à l’automne 1784 :

  • Consommé de veau, poule et viande de bœuf
  • Cabillaud, viande de veau et volailles diverses (coq de bruyère, poulet, dindon, canard)
  • Truffes et olives
  • Légumes (pois, haricots, chou-fleur)
  • Pâtes au parmesan, au beurre et à la farine
  • Salade de céleri, tête de salade, endives et langue de bœuf
  • Pâtisseries
  • Confitures, raisin, citrons

​Ce repas fut arrosé de 26 bouteilles de vin et de 14 pichets de boisson.

Un cheval pour Noël

Des récits attestent qu’à l’approche de Noël, Gustave III faisait plusieurs allées et venues en traîneau entre Gripsholm et Stockholm pour acheter des cadeaux dont la distribution avait lieu l’après-midi du 24 décembre. Sa belle-sœur Edwige Élisabeth Charlotte relate le Noël de 1779 :

« Nous avons reçu de merveilleux présents. Le roi s’est surpassé en générosité et tout ce qu’il a offert était d’un goût exquis. »

Ainsi, cette année-là, le duc Charles s’est vu offrir un cheval, qui refusa toutefois de monter les escaliers menant à la salle où étaient réunis les invités.

Chefs-d’œuvre du néo-classicisme

Le roi avait de grands projets pour le château, mais bon nombre des changements prévus ne furent jamais mis en œuvre. C’est toutefois de cette époque que date le théâtre aménagé dans l’une des tours, connue aujourd’hui sous le nom de Tour du théâtre. Dès 1772-73, Gustave III demanda à l’architecte Carl Fredrik Adelcrantz de construire un théâtre à Gripsholm, mais celui-ci s’avéra vite trop exigu et peu commode, et c’est pourquoi la réalisation d’un nouveau théâtre fut confiée à un autre architecte, Erik Palmstedt, en 1781. Le théâtre de Palmstedt est l’un des chefs-d’œuvre du néo-classicisme suédois qui offre à la fois une sensation de proximité avec le public et de majesté. Les décors et les machines de scène datent de l’époque de Gustave.

Arrestation de Gustave IV Adolphe

Quelques années avant la mort de Gustave III, la vie courtisane à Gripsholm perdit beaucoup de sa superbe. Les fêtes, les bals, les jeux et les spectacles n’étaient plus qu’un pâle souvenir en 1809 lorsque le château se retrouva au cœur d’un épisode dramatique de l’histoire nationale. En effet, lorsque la Suède dut abandonner la Finlande à la Russie, le roi Gustave IV Adolphe fut transféré au Château de Gripsholm, où il resta assigné à résidence pendant neuf mois. C’est dans la Salle du Conseil qu’il signa son abdication sur le bureau dont le plateau est fait d’ivoire, de nacre et d’écaille de tortue. En décembre 1809, Gustave IV Adolphe et sa famille quittèrent la Suède pour ne jamais revenir.

Renouveau

À la fin du XIXe siècle, plusieurs pièces furent modernisées selon les normes d’alors. L’association Gripsholm, fondée en 1889, fit réaliser d’importantes modifications du château d’après les plans de l’architecte Fredrik Lilljekvist, en plusieurs étapes de 1891 à 1899. L’objectif était de rendre au château son apparence du XVIe siècle et son caractère renaissance autant que faire se pouvait, en reconstituant des détails de décoration ou en remplaçant des éléments perdus, notamment le plafond, qui est certes « d’époque », mais de provenance extérieure. Loin de faire l’unanimité, cette restauration a donné lieu à controverse et bon nombre de critiques, parmi lesquels l’auteur Verner von Heidenstam, estimèrent que les travaux avaient été trop loin et fait disparaître des vestiges culturels.

Un lion inoubliable

Aujourd’hui, le château attire de nombreux visiteurs qui viennent admirer la splendeur des salles, profiter de l’atmosphère historique qui se dégage des murs ou découvrir l’impressionnante collection de portraits. L’une des grandes attractions du château est le lion empaillé du XVIIIe siècle. Le vif intérêt qu’il suscite est lié au fait que le conservateur à qui le cadavre de l’animal fut confié, n’avait probablement jamais vu de lion vivant, d’où le résultat pour le moins stupéfiant aux yeux du public d’aujourd’hui. Il vous laissera un souvenir impérissable.

Photo du haut : Chalcographie du dessinateur Erik Dahlbergh représentant le Château de Gripsholm, extraite du volume de gravures Suecia antiqua et hodierna. Photo : La bibliothèque royale

L’histoire du château actuel remonte à 1537, année où débuta la construction à l’initiative du roi Gustave Vasa. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Erik XIV

Portrait d’Éric XIV qui garda son frère Jean (III) prisonnier au château. Quelques années plus tard, Éric XIV fut lui-même emprisonné avec son épouse Karine Månsdotter. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Gustav III

Portrait de Gustave III. C’est sous son règle que le Château de Gripsholm connut sa période la plus fastueuse, où Noël était fêté en grande pompe. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Gustav III:s runda salong.

Le salon rond de Gustave III, où les visiteurs peuvent admirer les portraits de Gustave III et des autres régents européens de l’époque. Cette pièce est également appelée le Salon blanc. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Kavaljersflygeln på tredje våningen

L’Aile du cavalier au troisième étage. Le comte von Fersen aurait déploré que Gustave III « poudre le plafond avec sa perruque » dans les salles de l’Aile du cavalier. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Le théâtre de Gustave III est l’un des théâtres les mieux préservés de l’Europe du XVIIIe siècle. Le roi le fit aménager dans l’une des tours rondes de style Renaissance. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Hertig Karls kammare

La chambre du duc Charles est l’une des chambres du XVIe siècle les plus connues du château et l’un des intérieurs suédois les mieux préservés de cette époque. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Vindlande gångar

Le Château de Gripsholm est un dédale de couloirs et un lieu chargé d’histoire. Photo : Kate Gabor

Uppstoppat lejon

Le lion empaillé. Au vu du résultat, le conservateur à qui le cadavre de l’animal fut confié, n’avait probablement jamais vu un lion vivant. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Visit us

Dungeons, armouries, canons, a stuffed lion. Hundreds of portraits, following you with their eyes down the winding corridors... bring you...

Read more

Discover more at Le château de Gripsholm

La collection de meubles et d’objet d’art du Château de Gripsholm couvre quatre siècles. Le château fut bâti au XVIe siècle et faisait al...

Read more

Les querelles au sein de la famille royale, les célébrations de Noël en grande pompe sous Gustave III et la demeure de Gustave Vasa. Le C...

Read more

Customer service

Opening hours: Closed